La reconstruction du Vieux-Port (1947-1958)

069.AM

Séance du 17/5/14.

La reconstruction du Vieux-Port à Marseille, entre 1947 et 1958

Si l’opération urbaine de reconstruction du Vieux-Port relève bien d’une logique nationale pilotée par la Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme de l’époque, elle doit être aussi analysée à la lumière de ses spécificités locales, et sans oublier le contexte historique qui la précède, en particulier celui de la période du gouvernement de Vichy (avec l’adoption du plan général d’urbanisme d’Eugène Beaudoin en janvier 1942) et de l’occupation allemande (à partir de la mi-novembre 1942). Le samedi 23 janvier 1943, ce sont les troupes allemandes qui encerclent et isolent la zone nord du Vieux-Port, condamnée à être anéantie par Hitler en personne, puis ce sont les autorités françaises qui procèdent à l’évacuation de près de 25 000 personnes.

Quelques jours plus tard, le lundi 1er février, les artificiers allemands commencent les opérations de dynamitage… Après deux semaines d’explosions où  vont être détruits près de 1 500 immeubles de ce quartier historique, populaire et animé de Marseille, il ne restera qu’un champ de ruines et de gravats d’une surface de quatorze hectares environ.

L’exposé décrira les phases successives de l’opération de reconstruction de la rive nord du Vieux-Port en mettant en évidence sa complexité et les multiples conflits qu’elle a générés entre les différents acteurs en présence : directions et techniciens des ministères, élus locaux et services techniques de la ville, architectes ficelés dans un dispositif hiérarchique décidé par l’Etat, commissions des Sites au plan local ou national, évacués-sinistrés organisés dans diverses associations, dont principalement l’Association Syndicale de Reconstruction du Vieux-Port (à partir de début 1949).

Dans ses mémoires Fernand Pouillon souligne, qu’à l’époque, l’opinion n’a jamais compris que les pauvres gens qui ont été évacués n’étaient pas les mêmes qui veillaient à la reconstruction du quartier détruit… On s’interrogera donc sur les modalités d’indemnisation des victimes, en particulier selon qu’ils étaient propriétaires ou locataires des bâtiments détruits…

L’exposé s’appuiera systématiquement sur des documents iconographiques, dont de très nombreuses photos inédites qui permettront de suivre, d’année en année, l’évolution des divers groupes d’immeubles reconstruits et d’évoquer les rôles des différents architectes qui les ont pilotés, ainsi que les rapports qu’entretenaient ces derniers avec les évacués-sinistrés.


Intervenants


  • Alain Moreau 
  • Natalie Meissner

Infos pratiques


9h30 Au Grandes Tables de la Friche La Belle de mai

Le samedi 17 mai 2014 à 9h30




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre