Le prochain RDV

Derniers comptes rendus

Derniers articles

Extrem’city, le grand barnum

L’architecte Matthieu Poitevin et son association « Va jouer dehors !» organisent Extrem’city du 19 au 21 octobre 2023. Un Festival de la ville dont l’ambition est de se positionner « en réaction à la folie urbaine et aux projets démesurés qui surgissent un peu partout dans le monde. » La programmation s’inscrit dans la continuité du Festival de la Ville Sauvage de 2022 dont nous avions apprécié les mondanités. Allons bon, pourquoi cette réédition du barnum de la ville qui n’est plus « sauvage » mais « extrême »? La suite ici
A qui profite l’urbanisme transitoire?

A qui profite l’urbanisme transitoire?

Suite à la séance de mars dernier, Pensons le matin poursuit l’observation des expérimentations de Coco Velten, afin d’analyser les rouages de l’urbanisme transitoire, qui suscite l’engouement des collectivités territoriales et des services déconcentrés de l’État.   Intervenants – a déterminer Infos pratiques bientot…  
Effondrement de trois immeubles à Noailles : les conséquences de l’incurie (5-6 novembre 2018)

Effondrement de trois immeubles à Noailles : les conséquences de l’incurie (5-6 novembre 2018)

Communiqué de presse de Un centre ville pour tous (5/11/2018) Ce lundi 5 novembre 2018, l’effondrement de deux immeubles au 63 et 65 rue d’Aubagne est un drame humain. A cette heure, nous espérons qu’il n’y aura pas de victime. Il convient que les habitants affectés par ce drame soient assistés, relogés avec des réponses durables. Ce tragique évènement est hélas, une conséquence directe de l’incurie de la mairie dans la prévention et le traitement de l’habitat indigne et dangereux dans le centre-ville. Depuis la fin du Programme de Restauration Immobilière, l’association Un Centre [...]
Marseille et le droit à la ville (2/6/2018)

Marseille et le droit à la ville (2/6/2018)

En 1968 Henri Lefebvre formulait un concept qui résonne encore dans le monde : il revendiquait le droit à la ville. Conçu comme un droit concret, pratique et universel, il posait les bases des mouvements émergents pour le droit au logement, à l’habitat, à l’usage de l’espace public, et au surplus affirmait le droit à la culture,  à la fête et à la sensualité dans l’espace public. 50 ans plus tard des mouvements citoyens et universitaires lui rendent hommage. Dans ce cadre, l’association « Un Centre Ville Pour Tous », en partenariat avec La Plateform