Compte rendu séance

Article
L’espace public, quel genre ? (24/9/2016)

L’espace public, quel genre ? (24/9/2016)

Les femmes dans la ville et l’espace public. Dans la mesure où la thématique du genre n’est pas familière des politiques publiques, envisager la ville à travers ce prisme constitue un pas de côté. Les travaux de Yves Raibaud (2015) sur l’agglomération bordelaise tendent à montrer comment « la ville est fabriquée par des hommes et pour les hommes ». Qu’en est-il des rapports sexués dans les processus de conception, d’aménagement, d’usage et de pratique des espaces publics urbains ? Quels rapports de domination, voire de coercition, sont observables ? Est-il possible de porter [...]
La démocratie paysanne (25/6/2016)

La démocratie paysanne (25/6/2016)

Pour une agriculture urbaine à Marseille. Après un accueil petit-déjeuner, la séance s’est déroulée en plein air autour du livre de Joëlle Zask : « La démocratie aux champs ». Joëlle Zask a développé trois notions clés, inter-reliées : – cultiver la terre, au sens de travailler la terre en prenant soin d’elle, sans recourir à la chimie pour intensifier la production et échapper aux aléas naturels, ni se référer à une vision « puriste » de l’écologie ; – se cultiver ; – et créer une culture commune. Le point de départ théorique était de comprendre [...]
Marseille et son cinéma (28/5/2016)

Marseille et son cinéma (28/5/2016)

Etat des lieux de la diffusion du cinéma et des films d’auteurs à Marseille. Cela est devenu un lieu commun : les films classés Art et Essai sont mal diffusés dans les cinéma de Marseille , et il faut souvent aller à Aix-en-Provence pour voir ceux qui ne sont pas proposés. Ou bien attendre que le MUCEM organise des « séances de rattrapage » pendant l’été … Cette séance de Pensons le Matin a été en partie consacrée à l’exploration des raisons, locales et nationales, de cette distribution réduite des films d’auteurs, et plus généralement de [...]
Ce que parler veut dire… (23/4/2016)

Ce que parler veut dire… (23/4/2016)

Quelle réalité produite par les mots ? A propos de la décennie 1980 qu’ils qualifient de cauchemardesque, plusieurs auteurs ont analysé la progressive dissémination d’un vocabulaire politiquement correct pour désigner des situations socialement problématiques : le « SDF » remplace le clochard, les femmes de ménage se transforment en « techniciennes de surface » et les ouvriers disparaissent du vocabulaire du parti socialiste… Puis, pendant la décennie 1990, d’autres sociologues ont étudié la propagation du vocabulaire du management dans les modes de pensée de l’urbanisme, de la culture (« la cité par projet ») [...]